La banque coopérative séduit de plus en plus les TPE dans le Grand Ouest

Il y a les banques traditionnelles, celles relevant du régime SA où la gouvernance est dominées par les actionnaires. Il y a les banques en ligne qui misent sur la dématérialisation et proposent des tarifs plus bas. Et il y a les banques coopératives, où les clients, en tant que sociétaires, prennent part aux décisions et à la gestion de l’établissement bancaire.

Des atouts importants pour ces entrepreneurs locaux

Et ces dernières ont le vent en poupe auprès des Très Petites Entreprises (TPE), notamment dans le Grand Ouest. A Rennes, Brest ou même à Cherbourg, elles sont de plus en plus nombreuses à opter pour ce modèle. Et pour cause, il garantit des avantages non négligeables pour ces acteurs de l’économie locales.

Les clients sociétaires ont en effet un droit de vote au sein de ce type de banque et un accès en toute transparence à toutes les informations notamment financières. Lors de l’assemblée générale, chaque sociétaire dispose d’un droit de vote pour élire les représentants du conseil d’administration ou encore s’exprimer sur les projets de la banque. Un atout de choix pour les TPE qui connaissent des problématiques particulières du fait de leur taille et de leur bassin d’activité.

Les banques coopératives, des acteurs du développement économique en région

Car les banques coopératives favorisent le développement de l’économie locale, plus que les autres types de banques. En effet, elles représentent un véritable accompagnement de projet pour ceux qui souhaitent se lancer ou pour les patrons de petites entreprises justement. Les banques coopératives favorisent la créations d’entreprises locales, pour dynamiser les territoires et ça, les TPE l’ont bien compris. Pour un fonctionnement optimal, et ce pendant toute la durée de vie du projet, la banque est un partenaire essentiel, au même titre que l’expert comptable d’ailleurs. Il est donc nécessaire de bien savoir s’entourer.