E-marketing, taux de conversion et business model

Tout entrepreneur a besoin, à un moment ou à un autre, de se tourner vers le web pour obtenir de nouveaux contrats et établir de nouveaux contacts. Cet outil est devenu est must pour presque toutes les industries. Chaque cible B to C comme B to B peut être atteinte via des efforts webmarketing de qualité.

Webmarketing : c’est quoi?

Concrètement, il s’agit de toutes les techniques marketing ayant lieu sur internet. Les modes opératoires sont très variés puisque, selon la stratégie et l’objectif, il peut s’agir d’une campagne e-mailing, du positionnement d’un site web via des mots-clés précis via le référencement web, la mise en place de publicités sur les réseaux sociaux ou sur les moteurs de recherche (Google principalement) ou encore des techniques de Growth Hacking afin de densifier sa base de contacts ou de prospects.

Comment mettre en place des actions de webmarketing?

Afin de réussir à atteindre sa cible, il est possible de passer par les services d’une agence ou d’un expert en webmarketing freelance. Cela peut dépendre de votre budget, de vos objectifs et surtout du modus operandi qui vous souhaitez mettre en place. La plupart de temps, les freelances sont moins onéreux et le contact est plus facile, sans compter leur immense réactivité.

Quels objectifs se fixer en matière de webmarketing?

De concert avec le freelance ou l’agence, ces experts seront capables de vous indiquer quelle est la meilleure stratégie et quels sont les objectifs les plus réalistes. En effet, bien souvent, les clients ou les entrepreneurs disposent d’objectifs irréalistes et les déceptions peuvent être nombreuses.

Toutefois, il ne faut pas perdre de vue que la quantité n’est pas un bon moyen de penser, car seule la qualité prime en matière de webmarketing.

Le metric le plus important à garder en tête est le taux de conversion. Il s’agit du nombre de leads (= demande de contact) rapporté au nombre de visiteurs (sur un site web) ou au nombre de personnes contactés (via une base e-mails par exemple). Sachez qu’un taux de 1 à 2 % est déjà qualitatif, et ce, surtout si les demandes sont converties, c’est à dire signées!

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.